Chevaux....Un peu plus calmes !!!!

Photos des petites bébêtes ... mais aussi des grosses
Avatar du membre
Benbzh
Messages :88
Enregistré le :mer. févr. 06, 2019 2:24 pm
Localisation :Angers
Quel est votre matériel photo ? :Canon beaucoup
Contact :

ven. févr. 22, 2019 3:41 pm

Dernier message de la page précédente :

Tout à fait d'accord :lol: :mrgreen: :lol:
 

Avatar du membre
Christian SUBTIL
Messages :38
Enregistré le :mer. févr. 06, 2019 4:59 pm
Localisation :Basse Normandie
Contact :

ven. févr. 22, 2019 4:47 pm

Deviens-Photographe a écrit :
ven. févr. 22, 2019 3:10 pm
Christian SUBTIL a écrit :
ven. févr. 22, 2019 2:34 pm
C'est le Couesnon dans sa folie
Qui mit le Mont en Normandie.......
En fait il n'y a pas de débat ... le mont est Breton et pour 2 raisons.
Déjà en 867 Charles Chauve, alors roi des Francs, a cédé entre autre l'Avranchin (la manche actuelle) à la Bretagne ... donc déjà la manche est Bretonne.

Ensuite le Mont c'est un peu plus que les 7 hectares du rocher. C'est aussi des terres, dont 53 Hectares sont du côté est du Couesnon donc en Normandie (enfin en Manche qui est Bretonne), et 388 Hectares du côté ouest donc en Bretagne ... Donc si on résume 53+7=60 Hectares en Normandie et 388 Hectares en Bretagne soit 13% en Normandie Bretonne et 87% du Mont Saint Michel se trouve en Bretagne ;)

Et voilà une vérité rétablie
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Pas tout a fait, très cher , vous ne dites qu'une petite partie de la véritable histoire.....
Le Mont était encore breton en 933 lorsque Guillaume Ier de Normandie, dit Guillaume Longue Épée, « obtint du roi de France un agrandissement notable de son territoire, avec le Cotentin et l'Avranchin, jusqu'alors contrôlés par les Bretons. C'est donc à cette date que le Mont est officiellement rattaché à la Normandie »
Quoi qu'il en soit, le Mont-Saint-Michel aura été breton de 867 à 1009, de manière géopolitique, sans jamais avoir été intégré à l'archidiocèse de Dol, de même, la fondation d'un collège de chanoine par l'évêque d'Avranches dès le 7ème siècle, le choix de saint Michel comme saint protecteur de l'empire par Charlemagne, puis les donations de Rollon pour restaurer la collégiale et enfin sa conversion en abbaye bénédictine en 966 par une communauté de moines issue des abbayes de Saint-Wandrille, de Jumièges et de Saint-Taurin d'Évreux, toutes situées en Normandie, indiquent clairement l'appartenance permanente du Mont à la sphère d'influence de l'église franque puis normande, distinctes de l'église bretonne, ce qui rend la question de la localisation géographique exacte plutôt secondaire. La limite officielle entre la Bretagne et la Normandie est désormais fixée indépendamment de la localisation d'un cours d'eau – et précisément à 4 km à l’ouest, au pied du massif de Saint-Broladre ;)
Répondre